Direct Live : comment réussir son événement - Oopercast

Comment réussir son événement en direct ?


Un événement en direct live est quelque chose de très efficace car digital, unique et dynamique. Les spectateurs qui le consomment sont beaucoup plus à l’écoute et s’engagent plus facilement, ce qui offre de grandes possibilités de communication pour ceux qui créent du contenu en Live Streaming. Cependant, il est fondamental de bien maîtriser l’exercice avant de se lancer, et assurer sa réussite.

Voici les étapes à suivre pour s’assurer une diffusion de qualité.

1. Avoir une stratégie de live claire

Faire un live, ok, mais pourquoi faire ? Il est nécessaire de bien savoir quel est votre but en créant cet événement digital. En effet, le format Live peut se prêter à de nombreux événements, mais vos objectifs finaux influeront forcément sur le rendu final. 

Quelques exemples :

  • Délivrer un message spécifique
  • Promouvoir un produit
  • Débattre sur un sujet
  • Communiquer sur votre entreprise
  • Communiquer avec vos collaborateurs
  • Attirer de nouveaux clients
  • Fidéliser vos clients

 

En fonction de cela, il vous sera possible de comprendre vers quelle plateforme il est le plus sage de se tourner et surtout, d’anticiper au mieux sur ce à quoi votre Live s’apprête à ressembler. 


   2. Choisir la plateforme idéale

En fonction de vos attentes et de votre cible, il est important de valider la bonne plateforme. Le Web offre de nombreuses possibilités, mais il s’agit de trouver le canal de diffusion qui convient le mieux à votre audience, tout en étant en accord avec vos objectifs de départ. 

Cela peut aller des réseaux sociaux (Youtube, Facebook, Instagram), aux outils de communication interne (Zoom, Skype, Teams) en passant par votre site internet, une landing page ou même une plateforme web  dédiée au Live.

Pour trouver la meilleure plateforme pour votre événement en direct, RDV sur cet article → Trouver la meilleure plateforme de diffusion pour votre Live.

   3. La sécurité avant tout

Qui dit “Live”, dit événement en direct. Qui dit “en direct”, dit ne pas avoir le droit à l’erreur lors de la diffusion. Beaucoup de facteurs étrangers peuvent très facilement e

mpêcher votre événement en ligne de fonctionner. Voici les erreurs les plus fréquentes :

   a. Le serveur

On le disait plus haut, si vous avez à accueillir sur un site web plusieurs personnes à un moment spécifique, vous devez avoir un serveur solide. En effet, l’engouement pour un événement va attirer plusieurs spectateurs sur une seule et même page, et votre serveur informatique doit pouvoir résister à un nombre important et inhabituel de visites. 

   b. Les droits d’auteur

C’est ce qui peut rapidement devenir un cauchemar, notamment si vous diffusez sur les réseaux sociaux. En effet, utiliser une musique non-libre de droits dans son programme peut vous supprimer immédiatement votre Live. En effet, Youtube, Facebook, Vimeo ou même Instagram ont une sorte de Shazam qui tourne continuellement, et ils sont dans leur bon droit en interrompant votre diffusion instantanément après avoir entendu une musique ou un son non-déposé par son diffuseur. Il peut aussi vous bloquer pour une utilisation d’un logo ou d’une image. 

Pour éviter cela, achetez les droits d’auteur aux détenteurs, optez pour du contenu libre de droits (lui aussi payant, mais souvent bien plus abordable) ou mieux : créez vous-mêmes le contenu !

   c. Les aléas du direct live

Il est possible qu’un live soit bousculé par un problème de duplex (intervenant à distance, qui a subitement un problème de connexion internet par exemple), il faut donc être préparé à ça et être prêt à anticiper. C’est pourquoi il est toujours préférable d’avoir un présentateur ou présentatrice pour meubler en cas de problème technique, avant que la régie ne trouve une solution. 

À noter que pour un duplex réussi, il est judicieux de tester la connexion ainsi que la qualité de son et d’image de la personne en amont, et ce dans le lieu où elle interviendra.


   4. Opter pour le bon format de Live

Est venu maintenant le temps de se pencher sur votre contenu et ce que vous voulez faire apparaître à l’écran, à destination de vos spectateurs. Tout ce que vous souhaitez vivre et faire vivre dans votre Live Streaming doit être pris en compte pour définir s’il est préférable de faire un programme d’1 heure, de 4h ou d’une journée entière. Le programme pourra bien sûr être marqué de pauses, selon la durée convenue.

Le format dépendra également de toute la charte graphique à mettre en place pour habiller votre événement. Cela peut se traduire par des jingles, des animations, mais aussi des titrages, des bugs antenne ou encore des marie-louises. 

N’oubliez pas de prendre en compte l’éventuel nom à donner à votre Live, ou encore l’URL dédiée si vous avez à créer une page web à son effigie.

Parmi les formats les plus utilisés : 

  •    Emission Web
  •    Communication interne / externe
  •    Talkshows / débats, sur des sujets bien spécifiques
  •    Témoignages
  •    Masterclasses / E-learning

Bien sûr, créer un format en adéquation avec vos envies dépendra sans doute fortement de votre budget. Pour comprendre combien cela peut coûter, retrouvez notre article détaillé juste ici → Le budget pour un événement en direct.


   5. Organiser son programme

 La réussite d’un événement en direct repose sur 3 pattes : l’artistique, la technique et l’éditorial. Sur cette dernière partie, vous devez réussir – avec ou sans notre aide – à penser à un fil conducteur cohérent pour votre programme.

C’est là tout l’enjeu de bien scripter sonévènement : vous avez un temps défini avec des spectateurs potentiellement exigeants… vous vous devez de leur proposer un contenu riche et unique. 

Cette étape reste l’une des plus importantes. Vous pouvez vous faire aider par un rédacteur en chef ou un(e) journaliste pour réussir à transformer votre idée en un conducteur cohérent et efficace. 

Vous devez penser à qui interviendra dans votre émission, structurer votre pensée. Voici les bonnes questions à se poser : 

  • Quand mon live aurait-il lieu ? 
  • Où mon live aura-t-il lieu ? 
  • Combien de temps durera mon live ?
  • Combien d’intervenants (présentiel, distanciel) ?
  • Qui est ma cible ? 
  • Où aimerais-je le diffuser ? 
  • Quel message faire passer ?
  • Quelle image faire passer ? 

En répondant à ces questions, nous avons déjà une très bonne base pour être force de proposition sur votre projet. Vous avez un projet ? Parlons-en ici.


   6. Communiquer sur votre Live

 Vous aurez beau faire le plus beau Live qui soit, communiquer votre événement au plus grand nombre reste la clé pour avoir une audience à qui vous adresser. 

Et cela est à prendre bien en amont ! Si votre charte graphique est déjà mise en place, vous pouvez d’ores et déjà créer du contenu sur vos réseaux sociaux en mettant bien en avant la date et l’heure du direct. 

N’hésite pas non plus à communiquer sur vos invités, et qu’ils communiquent eux-mêmes en retour sur leurs réseaux sociaux. 

Une petite vidéo de 30 secondes de teaser, une newsletter ou un lien de pré-inscription en signature de vos mails peut être aussi un moyen efficace de créer de l’engagement en prévision de votre événement.


   7. Dynamiser votre Direct

Pour offrir à son audience un contenu impactant et mémorable, il est fondamental de proposer une expérience hybride unique et professionnelle. Outre le fait d’échanger entre humains, voici quelques idées pour rendre votre live encore plus qualitatif et agréable à regarder : 

   a. La captation multi-caméra

C’est ce qui permet d’asseoir une vraie dynamique des plans et traduit un sérieux champ de possibilités pour assurer un live dynamique. Entre plans larges, plans serrés, mélange des plans… C’est d’autant plus agréable pour le spectateur qui  suit un programme énergique et stimulant.

Retrouvez nos exemples de captations multi-caméras ici.

   b. Le split-screen

Lors d’un échange entre 2 personnes ou plus, le split-screen – ou écran divisé – permet d’avoir une vue sur les personnes qui interagissent ensemble. C’est une technique engageante et  divertissante pour bien capter votre audience.

   c. Le duplex / multiplex

Pour des intervenant(e)s à distance, le duplex (ou multiplex lorsqu’il y a plus de 2 interventions) est quelque chose de très apprécié (voire nécessaire, en période de Covid…). 

En effet, cela permet à deux personnes d’échanger sans latence et aux 4 coins du monde. Une technologie complexe à maîtriser et à anticiper, mais qui fait son effet et permet de diversifier les interventions.

   d. Le jingle

Pour lancer un sujet, le jingle est une animation courte qui dure entre 3 et 10 secondes. C’est un bon outil pour éveiller votre audience et pour introduire un moment spécifique. Un programme peut avoir un ou plusieurs jingles en fonction des thématiques du show. 

   e. Le magnéto

Par définition, un magnéto est quelque chose de pré-enregistré et qui est diffusé à l’écran grâce au réalisateur en régie. Il peut s’agir d’une photo, d’une vidéo, ou même d’une présentation powerpoint. 

   f. La session d’interaction 

C’est ici un moment dédié aux réponses des questions et interventions de vos spectateurs, de manière à les tenir en haleine et les encourager à interagir avec vous ou les autres spectateurs.

Plus ces effets seront présents dans votre live, plus il paraîtra riche. Attention cependant à ne pas délaisser le fond et ne pas en faire trop.


   8. Tester, répéter l’événement

L’exercice du direct peut être assez inédit pour beaucoup, et cela paraît plus difficile qu’il n’y paraît. En effet, nous sommes facilement intimidés devant la caméra et tenir des propos cohérents ou maîtriser le scripte préalablement construit reste complexe sans s’être entraîné. Il est donc très important de faire une répétition – en condition du direct – de sorte à se familiariser avec le procédé, mais aussi à faire le point sur ce qui serait à corriger / ajouter / supprimer. 

Pour faciliter les échanges entre plusieurs interlocuteurs, un présentateur / présentatrice reste une valeur sûre car c’est quelqu’un qui a l’habitude des directs, et a la capacité de mettre à l’aise les invités et de bien mener son cap pour suivre le programme à la lettre.

Si tout n’est pas parfait (problèmes d’élocution, hésitations, bégaiements, etc) : pas de panique. Ce qui va faire le charme du direct Live, c’est la transparence et l’immédiateté des rapports. Vous ne pouvez pas tricher et c’est ce qui paraît réel et authentique. Qu’on le veuille ou non, c’est quelque chose qui reste fortement apprécié par les internautes.


   9. Interagir avec votre audience pendant votre direct

Le format digital ou phygital du live peut faire regretter le manque d’interaction par rapport à un format purement physique, mais il existe bel et bien des moyens pour que votre public puisse communiquer avec vous. 

Il n’est pas rare de donner accès à des modules comme le Chat, le Q&A (Questions / réponses) ou encore le sondage en ligne, disponibles durant le Live. 

Mais il est possible d’aller plus loin : vous pouvez déjà inciter les spectateurs à s’engager en annonçant la couleur en début de direct et par moments durant le programme : “Bienvenue à tous dans ce Live, n’hésitez pas à nous poser vos questions dans le chat, nous y répondrons durant toute notre session ensemble !” ou encore “dites-nous en commentaire si vous êtes d’accord avec nous”.

Vous pouvez régulièrement inciter les gens à interagir mais aussi à cliquer sur vos CTA (Call-to-Action). N’oubliez pas non plus de guider votre audience au début, prévenir de ce qui va suivre ou arriver durant l’événement. 

Bien sûr, remerciez toutes les personnes présentes ainsi que ceux qui ont suivi le live, et pourquoi pas l’équipe technique (secrètement nous, on adore). 

Ensuite, communiquer avec son public lors du direct est une chose, celle de communiquer avec lui après le Live n’en reste pas moins important. Si vous avez accès aux adresses mails ou profils de vos spectateurs, il peut être intéressant de leur demander leur avis sur ce format digital. Cela permettra de comprendre leurs attentes et voir si vos objectifs ont bien été réalisés. 


   10. Analyser votre événement live

Outre le fait de demander aux personnes présentes en ligne, vous pouvez aussi analyser d’autres données comme le nombre de spectateurs (moyenne, pic atteint), la durée regardée par session et le nombre de visionnages en fonction des moments 

Malheureusement, les outils de communication interne ne proposent pas cela, mais l’utilisation d’une page web et/ou des réseaux sociaux permettent d’obtenir ces données.

Si votre objectif est de trouver de nouveaux leads ou acheteurs, traquez grâce à des analytics le nombre de conversions engagées grâce au Live. 

Enfin, si on laisse de côté les chiffres, regardez votre live à nouveau pour être votre propre juge et comprendre où vous auriez (peut-être) pu vous améliorer.

__

Bien sûr, toutes ces étapes peuvent requérir un vrai savoir-faire et un accompagnement par une maison de production audiovisuelle et connaissant les enjeux du direct et du Web peut être de rigueur. Chez Oopercast, ces sujets restent notre spécialité. Vous pouvez d’ailleurs voir une partie de nos réalisations juste ici.

Si vous avez la moindre question ou projet, nous vous invitons à nous contacter juste ici ou demander à être rappelé !

OOPER Groupe S.A.S.
7 Place de l’hotel de ville
93600 Aulnay-Sous-Bois

contact@oopercast.com
01 73 79 03 26